Qui sommes-nous ?

Le COGES organisateur de salon Défense et Sécurité

Le COGES (Commissariat Général des Expositions et Salons du GICAT), est une société, filiale à 100% du GICAT – Groupement des industries de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres. Il est dédié à la promotion internationale de l’industrie française de défense et de sécurité terrestres & aéroterrestres et de ses filières.

Dans ce cadre, le COGES crée des événements ciblés, tant en France qu’à l’étranger. Il organise :

  • EUROSATORY : Salon leader mondial de la défense et de la sécurité terrestres et aéroterrestres, qui se tient au mois de juin les années paires au Parc des expositions de Paris-Nord-Villepinte, et dont la prochaine session aura lieu du 11 au 15 juin 2018.
  • SHIELDAFRICA : Salon leader du continent Africain répond aux besoins en Sécurité & Défense pour une Afrique plus sûre. Il aura lieu à Abidjan, Côte d’Ivoire, du 21 au 24 janvier 2019.
  • EXPODEFENSA: Salon de référence en Amérique Latine  pour la Défense et la Sécurité (tri-service : Terre, Air, Mer), dont la prochaine édition se tiendra au centre de conventions CORFERIAS de Bogota, Colombie, du 4 au 6 décembre 2017.
  • des PAVILLONS FRANCE sur une sélection de 12 salons étrangers des domaines Défense et/ou Sécurité dans le monde.

De Satory à Eurosatory : Histoire d’une aventure unique

  • Avant 1967

Des matériels en service ou en expérimentation sont présentés chaque année par la Section Technique de l’Armée de Terre Française (STAT) sur le camp militaire de Satory, près de Versailles. Une journée est réservée aux Attachés militaires étrangers en poste à Paris.

  • 1967 : Satory I, initiative de la DGA et de la SOFMA

La Direction Générale de l’Armement (DGA) et la Société Française de Matériels d’armement (SOFMA) prennent l’initiative d’organiser une exposition de matériels de l’armée de terre. Ils choisissent comme site le camp militaire de Satory, près de Versailles. Satory I est un succès et dès la première édition les médias se font écho du salon, témoignant d’un intérêt qui va aller grandissant.  Pendant trois jours l’exposition rassemble une trentaine d’industriels.

  • De Satory II à Satory XIII (1969-1991) : le cadre boisé d’un camp militaire historique

En 1969, lors de la seconde édition, le succès s’affirme et les installations s’améliorent, avec un pavillon d’entrée et une petite tribune pour les toutes premières démonstrations de matériels.

Durant 26 années, tous les deux ans, les Satory successifs se déroulent sur le même site, qui améliore ses aménagements à chaque édition.

  • Une ouverture inéluctable à l’international

A partir du début des années 90 Satory s’ouvre à l’international. Cela marque également la fin de l’exposition sur le terrain Satory de Versailles, devenu trop petit.

En 1991, l’organisation du salon est confiée au GICAT, groupement des industries françaises de Défense terrestre.

En 1992, l’exposition s’installe au Bourget et devient Eurosatory, « Exposition européenne des matériels de Défense terrestre ». Le COGES, filiale du GICAT, est créé et se charge de l’organisation de l’évènement.

En 1994, la venue d’exposants nord-américains à côté de ceux de l’Union de l’Europe Occidentale (UEO) et de l’Association Européenne de Libre Échange (AELE) confirme la dimension internationale d’Eurosatory.

  • Eurosatory s’agrandit et se professionnalise en s’installant à Villepinte

En 2000, Eurosatory devient le « Salon international de la Défense terrestre et aéroterrestre ». Fort de son succès et pour garder son niveau de qualité, Eurosatory déménage au parc des expositions de Villepinte en 2002.

  • Une évolution constante

Jusqu’alors dédié aux équipements terrestres et aéroterrestres, en 2008 Eurosatory devient, à la demande des industriels et suite au continuum technologique entre Défense et Sécurité, « le salon international de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres ». Au fur et à mesure des éditions, Eurosatory développe son savoir-faire et assoit sa position de leader.

En 2016, Eurosatory est qualifié en tant que « solution terrestre et aéroterrestre ».

Avant 1960
1992
1996